Bien négocier les termes de son crédit immobilier

Une bonne capacité d’épargne, une bonne gestion de compte, un apport personnel conséquent et un reste à vivre important sont à privilégier lors de la demande d’un crédit pour s’assurer d’avoir le meilleur taux possible. Cependant il est aussi essentiel de correspondre au profil recherché par la banque.

Les critères qui peuvent faire baisser le taux

négocier les termes de son crédit immobilierBien que les comparateurs de crédit comme ceux proposés ici offrent déjà les plus bas taux d’intérêts des prêts immobiliers sur le marché, il est encore possible de les négocier et gagner une réduction entre 0,25 % et 0,35 % . Voici donc les arguments à mettre en valeur pour augmenter ses chances d’obtenir le meilleur taux.

-Un taux d’endettement faible

L’octroi d’un prêt immobilier à un particulier ayant un taux d’endettement supérieur à 33 % est interdit par la loi, de ce fait il est important de veiller à ne pas dépasser ce seuil. Pour cela, il faut miser sur une bonne capacité d’épargne, car cela réduit le taux d’endettement aux environs de 10 à 15 %.

-Un reste à vivre important

La somme restant à l’emprunteur après déduction des mensualités de remboursement du crédit immobilier, elle doit être au moins égale à 400 € avec un supplément de 150 € par personne à charge. Les restes à vivre plus conséquents séduiront donc plus les banques.

-Un comportement raisonnable

Il est important de montrer un comportement responsable au travers de ses relevés de compte au moins un trimestre avant la demande de crédit, car les plus exemplaires bénéficieront des meilleures offres.

-Un apport personnel

Non exigé par certaines banques, il est tout de même indispensable à hauteur minimale de 8 % du capital demandé pour au moins s’acquitter des frais de notaire et s’il atteint 20 à 30 %, un bonus de taux peut être accordé à l’emprunteur.

Rien ne vaut un profil attractif pour les banques

De nos jours, les banques se servent des crédits immobiliers à taux d’intérêt très compétitif pour inciter une nouvelle clientèle à forte potentialité à souscrire à leurs services.

En général, les profils qui séduisent le plus les établissements bancaires sont les primoaccédants âgés de moins de 36 ans en pleine évolution de carrière générant des revenus annuels entre 40 000 € et 50 000 €. Toutefois, chaque organisme financier possède sa propre définition du « bon profil ». Voici quelques exemples, les banques telles que HSBC sur une base de sélectivité favorisent des prospects haut de gamme ayant des ressources élevées et une capacité d’épargne énorme, en leur proposant les meilleurs taux du marché.

D’autres comme le Crédit foncier ou la Poste visent plutôt une clientèle plus sociale notamment les primoaccédants aux faibles revenus et sans apport, avec des prêts à fort taux d’intérêt compensé par des conditions plus souples.

Les organismes comme la Société Générale ou BNP Paribas sont ouverts à tous les types de profils et proposent des taux moyens.

Les commentaires sont fermés